top of page
Rechercher
  • ltoutenhoofd

Préparez-vous à écrire votre roman en 10 étapes

Vous aimeriez écrire un livre, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Ou vous avez déjà commencé l’écriture, mais vous ne vous en sortez plus ? Dans cet article, je vous explique, étape par étape, comment faire.



Étape 1 : Définissez votre sujet

Étape primordiale et allant de soi sans quoi vous n’irez nulle part. C’est bien beau de vouloir écrire, mais encore faut-il savoir à propos de quoi. Le sujet, ce n’est pas vous qui le trouvez, c’est lui qui vous trouve. Cette jolie phrase « bateau » pour vous dire que le sujet de votre livre doit s’imposer à vous comme une évidence. Si vous traitez d’un sujet qui ne vous tient pas vraiment à cœur, vous risquez de vite abandonner. Le processus d’écriture d’un roman est complexe, il nécessite des efforts et un travail assidu. Vous n’écrivez pas (à moins d’être un génie dans votre domaine) un ouvrage de trois cents pages d’une traite, en écriture automatique. C’est un travail de longue haleine qui demande, pour s’alimenter, passion et persévérance. D’où l’importance d’un sujet qui vous transporte. C’est sur CE SUJET-LÀ que vous voulez écrire.

Pour notre article, prenons l’exemple d’un homme qui se découvre une nouvelle famille. Ce sera notre sujet, celui qui nous enthousiasme, à propos duquel nous voulons écrire.

C’est bon ? Vous avez, vous aussi, votre sujet de roman ? Passons à l’étape suivante.


Étape 2 : Choisissez le type de roman que vous allez écrire

Rien de bien compliqué, il s’agit simplement de définir si vous allez écrire un roman policier, une tragédie, un conte pour enfants ou un livre pour adultes, une histoire à l’eau de rose, etc.


Étape 3 : Affinez/étoffez votre sujet

Cela peut paraître contradictoire et pourtant ces deux actions font partie du même processus. Si nous reprenons notre exemple, il est important d’affiner notre sujet dans le sens que nous ne pouvons pas parler de tous les hommes qui se découvrent une famille. Il existe trop de situations (réelles ou imaginaires) qui pourraient se présenter. Il est nécessaire de spécifier l’âge de l’homme en question, de savoir s’il a déjà une famille, de vous demander si sa réaction sera l’exaltation ou la consternation, etc. Par étoffer, j’entends : donner à votre histoire un maximum de caractéristiques, la développer : qu’est-ce qui la rendra différente d’une autre traitant du même sujet ? Quelle sera sa complexité ? Quels sujets annexes devrez-vous aborder ? Par exemple, pour répondre à cette dernière question, la rencontre de frères et sœurs jusque-là inconnus passe, souvent, par la double vie menée par l’un des parents. L’infidélité ou le mensonge sont donc des sujets secondaires qui méritent d’être abordés.


Étape 4 : Écrivez un résumé de votre roman

Exemple : Max, trente ans, fils unique, sans enfants et incapable de s’engager, découvre, sur le lit de mort de son père, que celui-ci avait une double vie. Il apprend ainsi qu’il a trois sœurs, toutes mères de famille nombreuse. Homme d’affaires gagnant très bien sa vie, fêtard invétéré, égocentrique et n’aimant pas particulièrement les enfants, il va pourtant rapidement devenir le tonton préféré d’une joyeuse tribu.

Pour écrire votre résumé, imaginez que vous deviez vendre votre histoire à une maison d’édition ou à des lecteurs potentiels. Comment résumeriez-vous votre roman de sorte qu’il donne envie d’être lu ?


Étape 5 : Listez et décrivez vos personnages

Dans cette étape, nous décrivons de long en large Max, son apparence, son caractère, ses antécédents, ses angoisses, son unique histoire d’amour depuis longtemps révolue, sa relation tendue avec son père. Si ça fait trois pages, tant mieux. L’idée est de vous familiariser avec Max et d’avoir un écrit auquel vous référer quand vous ne vous souviendrez plus si vous l’aviez créé blond ou brun, myope ou astigmate. Un livre c’est long, et pour peu que vous ne décriviez pas un personnage réel, vous aurez tout le loisir d’oublier certaines de ses caractéristiques. Utile donc de les avoir sous la main.

Vous ferez de même pour tous vos personnages principaux et secondaires.

Il n’est évidemment pas utile de décrire en plus de trois mots un personnage qui n’interviendra qu’une seule fois dans l’histoire : le serveur qui tend l’addition à Max, par exemple.


Étape 6 : Listez et décrivez vos situations

Quand vous avez réfléchi à votre sujet et à la façon de l’aborder, vous vous êtes sûrement dit que vous parleriez de telle ou telle situation. Ce n’est pas le cas ? Profitez de ce moment pour le faire. Reprenons notre exemple : si nous traitons du sujet de la découverte d’une nouvelle famille, nous avons déjà une situation que nous allons devoir décrire, c’est même la plus importante. Il s’agit de la découverte en elle-même. Nous nous penchons alors sur les émotions que nous voudrions retranscrire, sur le contexte, les circonstances : donc comment et où ça se passera. Il faudra également que nous décrivions le moment où Max apprendra de son père mourant l’extraordinaire nouvelle. Nous pouvons aussi vouloir raconter le moment où une femme lui a brisé le cœur. Noter ces éléments nous permettra, lors de l’étape suivante, de savoir où et quand nous les raconterons.


Étape 7 : Établissez la trame de votre récit

L’idée ici est de commencer à structurer votre roman. Décrivez en quelques phrases ce dont vous parlerez dans chaque chapitre. Pas besoin de faire un roman (ha ha), notez juste le ou les sujet(s) à aborder et les personnages qui interviendront.

Par exemple, nous pourrions dire que dans le premier chapitre, nous commençons l’histoire par un flash-back, que nous décrivons un moment fort de l’enfance de Max, peut-être une dispute qu’il a surprise entre ses parents, quelque chose qui lui fait penser qu’il n’était pas désiré et qui a une influence sur son comportement actuel. Dans le chapitre 2, nous notons que nous allons le décrire lui, sa vie, son métier, ses relations. Chapitre 3 : il est au chevet de son père et apprend qu’il a trois demi-sœurs. Chapitre 4… Vous avez saisi le concept.


Étape 8 : Développez votre scénario

Ne soyez pas impatient(e), ce n’est pas encore le moment de commencer votre roman. À ce stade, il s’agit de détailler au maximum votre scénario et de le développer. Cela signifie que vous ne vous contentez désormais plus d’écrire deux phrases par chapitre, mais que vous racontez tout ce qui va s’y dérouler. Si vous avez déjà des idées de dialogues, notez-les. Cette étape, bien que fastidieuse, est très importante pour les raisons suivantes :


  1. Elle vous permet de préciser votre pensée : c’est une première confrontation à la réalité. Vous écrivez les grandes lignes de votre histoire, donnez des caractéristiques à vos personnages, décrivez les lieux et les situations. Ce n’est plus dans votre tête. Est-ce que cela vous convient toujours, une fois vos pensées retranscrites en mots sur le papier/l’écran ? Était-ce bien ce que vous aviez imaginé ? Ou devez-vous affiner/étoffer certaines choses ? Peut-être aurez-vous besoin de davantage de temps pour y réfléchir à nouveau, peut-être devrez-vous repasser par les étapes précédentes.

  2. Elle favorise l’émergence d’idées nouvelles : quand on commence à écrire, il y a quelque chose de « magique » qui survient sans qu’on ne puisse le maîtriser. C’est comme si, à un moment donné, les personnages prenaient vie malgré nous, on ne les contrôle plus. Vous pensiez raconter que Max avait trois demi-sœurs, mais, à mesure que votre récit s’étoffe, vous vous rendez compte qu’il serait pertinent de lui ajouter un demi-frère. En effet, les situations et les dialogues s’enchainant, de nouvelles idées émergent et vous aimeriez qu’il puisse être confronté à un homme qui lui ressemble et qui vit pourtant une vie très différente de la sienne.

  3. Elle vous permet d’éviter et de déceler les incohérences : il arrive régulièrement, si l’on commence à écrire sans passer par cette étape, que l’on découvre, lors de la relecture finale, des incohérences. Si ce n’est qu’une teinte de cheveux, c’est vite corrigé, mais si on s’est contredit sur des faits qu’on a longuement décrits, c’est dramatique. Il m’est déjà arrivé de devoir réécrire un chapitre entier à cause de cela. Autant vous dire que c’est vraiment décourageant ! Quand on écrit un roman de trois cents pages, on n’a pas le temps de relire les chapitres précédents à chaque fois qu’on a l’occasion d’écrire (ce qui, en fonction de votre emploi du temps et/ou de votre famille, n’est peut-être pas aussi régulier que vous le souhaiteriez). Ce qu’on a écrit avant est si vite oublié. Grâce à cette étape, vous n’aurez qu’à relire certaines parties de votre scénario avant de vous remettre à écrire la suite de votre texte. D’autre part, cela permet également de déceler d’éventuelles incohérences avant de vous atteler à l’écriture du roman et vous évite ainsi de futures déconvenues. Il est bien plus facile de corriger vos erreurs de scénario que celles de votre roman. Gain de temps et efficacité garantis !

Étape 9 : Faites lire votre scénario

Ce n’est pas obligatoire, mais un retour à ce stade peut s’avérer particulièrement utile. Demandez à vos amis ou votre famille de vous faire un retour, ou accédez aux services de bêta-lecture d’un professionnel. Un regard extérieur sur votre histoire, son sujet et ses personnages peut vous amener à retravailler votre structure ou votre style et à modifier certains aspects de votre récit. Des idées nouvelles peuvent à nouveau apparaître grâce à des avis divergents. Certaines réflexions pourront également vous permettre de préciser votre pensée.



Étape 10 : Commencez votre roman

Vous êtes fin prêt pour écrire votre roman. N’oubliez pas : la passion et la persévérance sont les éléments clés pour la réussite de votre projet !


Pas de panique : il est tout à fait normal, même si vous avez déjà écrit la moitié de votre roman, que vous vous mettiez à douter, que vous vouliez en changer certains aspects, que vous n’aimiez plus tel trait de caractère de votre personnage, que vous ne souhaitiez plus parler de telle situation mais bien d’une autre. L’écriture d’un roman est en perpétuel mouvement : vous avez des idées, vous les écrivez, cela entraine d’autres idées que vous écrivez à leur tour, etc. Personnellement je prends le temps de modifier ma trame pour être certaine de rester cohérente dès que j’effectue une modification dans mon récit.


Vous aimeriez en savoir plus sur l’une de ces étapes ? Ou vous pensez qu’il en manque ? Vous avez, vous, aussi, des conseils précieux ? Envoyez-moi vos questions et remarques à contact@larelectrice.fr


Bonne écriture à tous !

Ludivine

171 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page